136 filles et garçons déscolarisés ou non scolarisés retrouvent les classes
24 octobre 2022

Les centres de Stratégie de Scolarisation Accélérée à Passerelle (SSAP) sont mis en oeuvre  dans le cadre du projet SCOLFILLE dans les provinves du Ziro et de la Sissili.  Ils ont permis à 136 enfants non scolarisés et précocement déscolarisés de reprendre le chemin de l’école.  Une opportunité offerte par Action Education et la Fondation L’Occitane. 

Le projet d’Appui à la Scolarisation des Filles au primaire dans la Région du Centre-Ouest du Burkina Faso (SCOLFILLE) mis en œuvre par Action Education en partenariat avec la Fondation L’Occitane a bouclé sa première année scolaire. En plus d’accompagner les filles vulnérables dans le système classique par la dotation en fournitures scolaires, en lampes solaires et en contribution à la prise en charge des frais de scolarité, le projet a permis l’ouverture et l’équipement de huit (8) centres de Stratégie de Scolarisation Accélérée à Passerelle (SSAP) pour donner une seconde chance à celles qui n’ont pas été scolarisées ou déscolarisées précocement. Après une année scolaire, les apprenantes et apprenants des centres SSAP réintègrent les classes de CE2, de CE1 ou de CP2 en fonction de leur niveau d’acquisition.

A la rentrée scolaire 2021-2022, SCOLFILLE a permis l’ouverture de huit (8) centre SSAP dont quatre (4) dans la province de la Sissili (Boura centre, Bozo, Métio A et To B) et quatre (4) dans la province du Ziro (Ballogo, Bougagnonon, Nékrou et Lorou). Les centres ont accueilli les non scolarisés et les déscolarisés des deux sexes de 9 à 14 ans.  Les cours dans les centres ont commencé entre novembre et décembre 2021. Au total 171 apprenantes et apprenants (dont 152 filles et 19 garçons) ont été inscrits, soit une moyenne de 21,37 apprenants par centre. Au terme de l’année scolaire, l’évaluation des apprenants a été faite du 19 au 24 mai 2022 par les services techniques de l’Etat. Sur les 171 inscrits au départ, 140 apprenants (dont 123 filles et 17 garçons) ont été effectivement évalués. 31 apprenants n’ont pas pris part à l’évaluation soit par abandon en cours d’année, soit indisponibles au moment de l’évaluation.

136 apprenantes et apprenants ont été transférés dans les écoles d’accueil. 67 apprenants (dont 62 filles et 5 garçons) ont été jugés aptes pour la classe de CE2 ; 19 apprenants (13 filles et 6 garçons) pour la classe de CE1 et 50 (44 filles et 6 garçons) pour le CP2.  Dans la province de la Sissili, les écoles primaires publiques d’accueil sont : Boura centre (5 élèves), Bozo (26 élèves), Métio A (20 élèves) et To B (22 élèves). Dans le Ziro, ce sont les écoles publiques de Ballogo (9 élèves), Bougagnonon (21 élèves), Nékrou (12 élèves) et Lorou (21 élèves) qui ont accueilli les pensionnaires des centres SSAP pour la poursuite de leur scolarisation dans le système classique. C’est une deuxième chance qu’Action Education avec le soutien de la Fondation L’Occitane offre aux filles en particulier des deux provinces de bénéficier d’une éducation de qualité.

Sebego Bibata en séance de lecture

Nébié Zarata SSAP Boura centre

fr_FR
fr_FR