Guerre et conflits : Ne laissons pas les crises anéantir les droits, l’éducation et l’avenir des enfants !
27 avril 2022

La guerre en Ukraine et le calvaire actuellement subi par les enfants ukrainiens, nous renvoie au sort d’autres enfants, dans le monde, également victimes de multiples crises : sécuritaires, sanitaires, économiques, climatiques… Autant de drames au cours desquels l’application et le respect des droits fondamentaux des enfants sont bafoués. Autant de crises dont l’aggravation et la pérennisation entravent durablement leur droit à l’éducation et à un avenir meilleur. 

Les civils, les familles, les enfants, en proie à la violence du conflit en cours en Ukraine, contraints de fuir et de tout abandonner derrière eux, sont au centre de toutes les préoccupations. Arrachés à leur vie insouciante, à leur quotidien, à leurs maisons, à leurs écoles, à leurs amis, à tous ces repères essentiels, les plus jeunes payent malheureusement, encore une fois, un bien lourd tribut à la bellicosité des adultes et à des enjeux qui les dépassent.

Car les enfants sont les premières victimes collatérales de nombre de crises dont ils ne sont pourtant pas responsables : conflits armés, violences, persécutions… Mais aussi pandémies, effondrements économiques, catastrophes naturelles, crise climatique, pauvreté, faim…

Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), en 10 ans, le nombre global de réfugiés a doublé. Une situation particulièrement préoccupante pour les enfants qui représentent, à eux seuls, 42% des 82,4 millions de personnes actuellement déracinées dans le monde. Soit l’équivalent de près de la moitié de la population d’un pays comme la France.

Il est révoltant qu’au 21ème siècle, les droits de ces enfants ne soient toujours pas respectés : ne pas faire ni subir la guerre, être protégés de la violence, être secourus ; être soignés et nourris correctement ; bénéficier d’un refuge, de conditions de vie décentes, d’éducation… Autant de droits fondamentaux consacrés, en 1989, par la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) : un traité juridiquement contraignant pour les 196 États qui l’ont ratifié et pourtant actuellement foulé aux pieds par et dans nombre de pays.

Parce qu’elle apprend le “vivre ensemble”, la citoyenneté, l’écologie ; parce qu’elle lutte contre la pauvreté, les maladies et le changement climatique ; seule l’éducation, levier majeur du développement humain, nous aidera à bâtir la paix, dans un monde durable.

Nous en sommes convaincus : tout commence par l’éducation !  Ainsi, au Sahel, nos projets éloignent les enfants de l’insécurité et de la menace terroriste. En Asie du Sud-Est, nos stations sanitaires et éducatives mobiles « anti COVID-19 » vont à la rencontre des enfants les plus isolés. En Inde, nos centres d’accueil éducatifs protègent les enfants migrants du travail infantile. Au Cambodge, nous distribuons des kits d’urgence aux familles sinistrées par les inondations, et organisons des espaces pour que les enfants renouent avec l’apprentissage et le jeu. A nouveau nous l’affirmons : seule l’éducation permettra de bâtir la paix, dans un monde durable !

À propos d’Aide et Action

Depuis 40 ans, Aide et Action, association internationale de développement par l’éducation, assure l’accès à une éducation de qualité pour les populations les plus vulnérables et marginalisées, en particulier les enfants, les filles et les femmes, afin que toutes et tous puissent maîtriser leur propre développement et contribuer à un monde plus pacifique et durable.

Parce que l’accès à une éducation de qualité permet, en effet, de lutter contre la pauvreté et les maladies, de limiter le changement climatique et de bâtir la paix dans un monde durable, nous favorisons l’apprentissage tout au long de la vie. Ainsi, nous portons une attention toute particulière à l’éducation et à la protection de la petite enfance, à l’accès et à la qualité de l’éducation aux niveaux primaire et secondaire, ainsi qu’à la formation professionnelle et à l’insertion sociale.

En fondant notre intervention sur les valeurs que sont la dignité, l’inclusion et l’intégrité, ainsi que sur les principes d’action que sont la transparence, la redevabilité et la solidarité, et grâce au soutien de nos 51 000 donateurs, nous menons actuellement 85 projets en Afrique, en Asie, en Europe – et notamment en France – pour près de 3 millions d’enfants, de jeunes et d’adultes.

 

fr_FR
fr_FR