Aicha Bah Diallo : « La privatisation de l’éducation risque aujourd’hui de transformer totalement un système éducatif déjà faible »

Aïcha Bah Diallo, ancienne Ministre de l’éducation en Guinée et Présidente d’Action Education, prend la parole pour dénoncer la privatisation croissante des systèmes éducatifs à l’occasion de la deuxième édition de la journée de mobilisation contre la marchandisation de l’éducation (22 septembre), un événement organisé par le Réseau francophone contre la marchandisation de l’éducation.

 

 

Les 196 états ayant ratifié la Convention relative aux droits de l’enfant se sont engagés à garantir à tous les enfants une éducation inclusive et gratuite. Un engagement réaffirmé lors des différents sommets internationaux, notamment en 2015 avec l’adoption à l’Assemblée générale des Nations Unies de l’Objectif de développement durable n°4 qui vise à garantir d’ici à 2030 l’accès de toutes et tous à une éducation de qualité, inclusive et gratuite, et ce tout au long de la vie. Néanmoins, depuis quelques années les acteurs privés, notamment des multinationales étrangères, se multiplient dans le secteur de l’éducation, particulièrement dans les pays à faibles revenus.

Une croissance sans précédent du privé

« Autrefois les écoles privées étaient fréquentées par des enfants de parents riches. Aujourd’hui nous constatons une croissance sans précédent des écoles privées à bon marché et de mauvaise qualité dans les quartiers pauvres et dans les villages de nombreux pays à faibles revenus. Cela risque de transformer totalement le système éducatif déjà très faible. Souvent l’Etat ne définit pas le contenu et le contrôle de la conformité des missions d’éducation remplies par le privé », alerte Aïcha Bah Diallo, Présidente d’Action Education et ancienne Ministre de l’éducation en Guinée, dans une vidéo qui sera diffusée le 22 septembre 2022 en ouverture d’un webinaire dédié à la lutte contre la marchandisation de l’éducation.

Une journée de mobilisation pour une éducation publique, gratuite et de qualité

L’évènement, organisé par le Réseau francophone contre la marchandisation de l’éducation, une coalition de 317 organisations, propose un état des lieux de la privation de l’éducation en Afrique. Avec pour objectif de mettre en évidence l’évolution croissante de la privatisation en Afrique, les enjeux, et les menaces que cela fait peser sur l’effectivité du droit à l’éducation.  Cette journée de mobilisation permettra notamment de revenir sur l’Appel de la société civile francophone contre la marchandisation de l’éducation, signé par plus de 400 organisations issues de 43 pays de l’espace francophone, parmi lesquels Action Education ; et d’interpeller les décideurs sur la nécessité de réguler les acteurs privés dans l’éducation et de garantir l’accès à une éducation publique de qualité pour toutes et tous.

 

Sur le même thème :

petites filles inde projet ENLIGHT

Les crises multiples menacent l’avenir des enfants et du monde

Triste constat en cette 33ème Journée internationale des droits de l’enfant (20 novembre) : en dépit d’une forte mobilisation internationale au cours des trois dernières décennies, les enfants sont toujours les premières victimes des crises. Et l’avenir du monde s’en trouve sérieusement menacé. 

Lire la suite

Concert de soutien Education For Women Now

Concert de soutien pour l’éducation des filles

À l’occasion de la célébration de la Journée internationale des Droits des Filles (11 octobre), proclamée par les Nations Unies, Action Education a organisé, le 12 octobre dernier, un concert solidaire de musique classique interprété par le pianiste Christian Wachter.

Lire la suite

Valoriser la communauté éducative

Faire communauté éducative : place aux échanges le 30 novembre

Comment faire communauté éducative aujourd’hui et demain ? Action Education et ses partenaires répondront à cette question le 30 novembre prochain à la maison de l'Education du Val-d'Oise. Ce sera l'occasion de réfléchir à la cohérence et à l'articulation entre les différents acteurs qui jouent un rôle éducatif auprès des enfants, adolescents et jeunes.

Lire la suite

entrepreneuriat féminin au Burkina-Faso

La promotion de l’entrepreneuriat féminin au Burkina Faso

Action Education développe, avec le soutien de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), le projet FORSELF (Formation au Service du Leadership Féminin) à Ouagadougou. Le 12 septembre 2022, les équipes de l’association ont procédé à la remise des subventions dédiées au financement des plans d’affaires de 30 femmes participant au projet.

Lire la suite

Les projets liés :

fr_FR