Journée internationale de la langue maternelle : Phiab, la fille qui parle trois langues !

Pour la journée internationale de la langue maternelle, Action Education est allée à la rencontre de Phiab, une brillante écolière. Dans le village de Phonmouang, presque tout le monde est d’ethnie khmu, sauf Phiab et sa famille. En effet, la famille de Phiab est Hmong et avait quitté la forêt pour s’installer dans le village de Phonmouang à la recherche d’une vie meilleure. Ses parents ont inscrit Phiab en maternelle à l’âge de cinq ans, où elle était la seule élève hmong de sa classe. Tous ses camarades de classe étaient khmu et parlaient la langue khmu. L’enseignant était lao et le programme scolaire était enseigné en langue lao. Mais Phiab ne parlait que le hmong.

La multiplicité des langues : barrières et défi à l’apprentissage au Laos

L’éducation publique au Laos se découpe entre 5 ans à l’école primaire, puis 3 années de collège et 3 ans de lycée. Avec plus de 200 langues maternelles parlées, la barrière linguistique constitue, dans l’éducation préscolaire nationale, un défi pour le progrès des enfants. Les classes d’activités préscolaires sont l’occasion pour les jeunes enfants d’être exposés à la langue lao et de développer des compétences qui contribuent à leur réussite lorsqu’ils entrent à l’école primaire. Sans classes préscolaires, de nombreux élèves ont du mal à progresser à l’école primaire. Le village de Phonmouang ne disposait pas d’une salle de classe pour offrir des cours préscolaires jusqu’à ce que Action Education (anciennement Aide et Action) au Laos intervienne pour aider à en construire une et recrute un enseignant. L’école offre désormais une classe d’activités préscolaires aux enfants de cinq ans du village, les préparant ainsi à l’école primaire. Phiab fait partie des élèves qui ont bénéficié des activités préscolaires. Le premier jour où son père l’a emmenée à l’école, elle n’avait jamais entendu un mot de Khmu ou de Lao. Son institutrice témoigne : 

 » Elle était très calme et timide, et elle ne s’exprimait pas comme les autres enfants. » Phiab ne pouvait répondre qu’à ses professeurs et camarades de classe en hmong, et les autres ne pouvaient pas la comprendre.  » Mme Kital, institutrice de Phiab 

L’éducation en langue maternelle : Un excellent levier de développement scolaire des enfants !

Malgré les difficultés d’intégration de Phiab, ses parents ont continué à l’encourager à aller à l’école. Chaque jour, elle se rendait à l’école avec ses camarades de classe et se faisait peu à peu des amis. Au début, elle parlait à travers son langage corporel (langue des signes), puis elle a commencé à apprendre le khmu et le lao. « Grâce à des activités telles que des chansons et des jeux, Phiab a appris le lao sans le savoir », explique son professeur. Mme Kitar a également participé à la formation des enseignants organisée par Action Education au Laos, qui a mis l’accent sur les compétences importantes sur l’inclusion de différents groupes ethniques dans l’environnement de la classe. Une formation qui l’a aidée à reconnaître les besoins de Phiab. Aujourd’hui, Phiab réussit bien à l’école et peut communiquer avec ses professeurs et ses camarades de classe en khmu et en lao.

Alors que Phiab se prépare à entrer en première année à l’automne, son avenir s’annonce prometteur. « La classe préscolaire fournie par Action Education permet à Phiab d’apprendre le lao et de se préparer pour la première année. Maintenant qu’elle est prête, j’espère qu’elle réussira l’année prochaine », a déclaré Mme Kitar. Phiab a hâte de commencer la première année. « Elle adorait aller à l’école et être avec ses amis », nous confie le père de Phiab. « À l’école, elle parle khmu et lao, et à la maison, elle parle hmong avec notre famille. Elle parle trois langues !

Pour plus d’informations

 

Le khmu, le lao et le hmong sont trois langues parlées au Laos par des groupes ethniques qui portent le même nom. 

 

 

Sur le même thème :

2023 en images

Les faibles niveaux d'alphabétisation des enfants vivant dans les zones montagneuses isolées sont attribués aux taux élevés d'abandon scolaire parmi les enfants des tribus, qui ont des difficultés à comprendre la langue d'enseignement, qui est le telugu. District de Vizianagaram, Andhra Pradesh, Inde, 2023. © Chandra Kiran

Face à des crises qui perdurent et qui touchent durement les plus vulnérables, Action Education a intensifié ses efforts. Découvrez l’année 2023 à travers ces trois catégories : accès et qualité de l’éducation, éducation à la petite enfance, éducation des jeunes et des adultes. Des images qui témoignent de notre détermination à surmonter les obstacles pour un monde où l'éducation est accessible à chacun.

Lire la suite

Les projets liés :

fr_FR