Les « émojis » se mobilisent, avec Aide et Action, pour alerter sur la situation des enfants privés d’éducation dans le monde

À l’occasion de la Journée Internationale de l’Éducation (24 janvier), et alors que le secteur connaît une crise sans précédent, Aide et Action lance une campagne d’information et de sensibilisation basée sur les émojis. Un « langage » universel pour rappeler au monde qu’aujourd’hui encore 258 millions d’enfants sont toujours privés d’éducation. Pour sauver l’avenir de générations entières, il est urgent d’agir ! 

La troisième Journée Internationale de l’Éducation aura cette année un goût particulièrement amer. Avec 258 millions d’enfants privés d’éducation dans le monde ou encore 1 enfant sur 6 incapable de lire une simple phrase, et ce même après plusieurs années passées sur les bancs de l’école, l’éducation connaissait déjà une crise gravissime avant même l’avènement de la COVID-19. 

La pandémie mondiale n’a fait qu’aggraver la situation : plus de 500 millions d’enfants sont privés de cours depuis plusieurs semaines ; 4 millions de filles sont susceptibles d’être mariées de force dans les mois à venir ; et, du fait de la hausse inexorable de la pauvreté, le travail infantile connait une augmentation inédite. 

Un langage universel pour alerter le monde

Face à cette situation catastrophique, Aide et Action a décidé de lancer une campagne d’information et de sensibilisation pour alerter le monde quant à l’urgence et à la gravité de la situation. 

Nous avons décidé d’utiliser un langage devenu universel, compréhensible par tous – et notamment par les personnes ne sachant pas lire – et partout. Les émojis, pour raconter l’histoire de celles et ceux qui sont aujourd’hui encore, au 21ème siècle, privés de toute possibilité d’éducation. L’histoire des 12 millions de filles mariées, chaque année, avant leurs 18 ans ou encore celle des 152 millions d’enfants mis au travail de force, chaque année. Des émojis pour alerter, plus globalement, sur l’urgence éducative et la situation des centaines de millions d’enfants aujourd’hui privés d’accès une éducation de qualité dans le monde.

Agir, ensemble et maintenant, pour l’éducation de toutes et tous

Ces histoires, ces drames humains, encore trop souvent ignorés, doivent urgemment sortir de l’ombre, être sues et connues de tous et entraîner une mobilisation d’ampleur pour la cause de l’éducation. Il n’est plus possible d’attendre : l’avenir de générations entières en dépend. 

Partagez notre message, relayez notre campagne sur vos réseaux sociaux, ensemble faisons pression sur les décideurs politiques afin qu’ils prennent des mesures urgentes pour l’éducation. Vous pouvez également faire un don de 5€ par SMS en envoyant EDUCATION au 92 220. 

Sur le même thème :

DSC00309© Chandra Kiran 1

Pour les 5 ans de la journée internationale de l’Education, Action Education et le gouvernement du Telangana en Inde lancent le projet UDAAN

Soutenu par le gouvernement du Telangana, le projet "UDAAN" vise à donner à 9000 travailleurs migrants saisonniers d'Odisha travaillant dans des fours à briques dans la province de Ranga Reddy les moyens d'accéder à une éducation de qualité pour leurs enfants dans leur langue maternelle. La création d'un centre de ressources sur la migration permettra de répondre aux besoins des travailleurs migrants en matière d'éducation, de santé, de droits et de logement.

Lire la suite

Lao 008 and Lao 012 Beng district Oudomxay Province 28 Credit photo Prasith Chin

Les 5 ans de la journée Internationale de l’Education : l’éducation, un droit essentiel mais bafoué

Crise des apprentissages, risques de déscolarisation, diminution des budgets… L'éducation a beau être un droit humain accessible à toutes et tous, inscrit dans les textes internationaux, il peine à être respecté et appliqué en cette cinquième Journée Internationale de l’Education. Avec des conséquence dramatiques pour l’avenir des plus jeunes et du monde. 

Lire la suite

fille du bénin - hygiène menstruelle

webinaire sur l’hygiène menstruelle au Bénin

Les règles sont encore aujourd'hui un sujet tabou dans les écoles au Bénin. Ainsi, l’arrivée des premières règles pour une fille entraine très souvent une baisse de la fréquentation scolaire. Action Education lutte depuis quelques années pour une éducation adéquate sur les menstruations dans ce pays de l'Afrique de l'Ouest. Un webinaire a été organisé le mardi 22 novembre dernier autour de cette problématique. 

Lire la suite

Les projets liés :

fr_FR