Aide d’urgence pour 483 élèves déplacés au Burkina Faso

Crédit photo : Anne-Emmanuelle Thion, Action Education Afrique

Au Burkina Faso, face à une crise sans précédent, Action Education apporte son soutien pour éviter la rupture éducative d’élèves contraints de se déplacer à l’intérieur du pays. Suite à la demande de la commune de Piéla, située dans la région Est du pays, Nous mettons en place un fonds d’aide d’urgence pour assurer la continuité des apprentissages de 483 élèves déplacés, dont 216 filles.

 

infographie du contexte sécuritaire au Burkina Faso

La crise humanitaire et sécuritaire au Burkina Faso : Des millions de personnes en détresse

Le Burkina Faso fait face à la pire crise humanitaire et sécuritaire de son histoire. Près de deux millions de personnes sont déplacées internes, soit un habitant sur dix. Parmi elles, plus de 80% sont des femmes et des enfants. Un habitant sur cinq, soit 4,7 millions de personnes, a besoin d’une aide humanitaire.

De plus en plus systématiquement, des groupes armés non étatiques détruisent les réserves de nourriture dans cette région du monde qui compte parmi les plus touchées par la famine, les pénuries d’eau et les changements climatiques. Les menaces sur les personnels humanitaires sont également de plus en plus importantes.

 

 

Près d’une école sur quatre fermée

Au 31 mars 2023, 24% des écoles du Burkina Faso, soit 6 334 écoles, étaient fermées pour cause d’insécurité, privant plus d’un million d’élèves de leurs droits à l’éducation[1]. Les groupes armés hostiles au système éducatif contrôlé par l’État incendient et saccagent les écoles, tout en menaçant, kidnappant ou assassinant les enseignants.

Dans la région de l’Est où nous sommes présents depuis de nombreuses années, certains de nos programmes ont vu jusqu’à 88% de fermetures de leurs écoles d’intervention. Privée d’accès à l’éducation en raison des conflits, une génération entière d’enfants grandira sans les compétences nécessaires pour exploiter leur potentiel et contribuer au développement de leur pays.

Prise en charge des élèves déplacés

Un des objectifs de notre projet EEPR (Ensemble pour une Education Publique Résiliente face aux crises) est de contribuer à la continuité éducative des élèves déplacés internes dans la zone d’intervention. A cet effet, Action Education a pris en charge les frais de scolarité de 2 600 élèves dont 60% de filles.

Talata Tindao, collégienne déplacée interne, témoigne : « L’école primaire à côté de notre collège a été attaquée et saccagée. Nous avons dû fuir la commune de Dakiri pour Mani, afin d’assurer notre sécurité. Les projets d’Action Education nous ont aidés avec du mil, du maïs et des haricots pour la cantine, des cahiers et des stylos pour suivre les cours. Cela nous a permis de continuer nos études jusqu’à l’examen du BEPC. Sans l’appui des projets, nous n’aurions pas pu poursuivre les cours. Un grand merci à Action Education ! ».

IMG 20220305 WA0028

Distribution de vivres, de fournitures scolaires et de nattes à des élèves dans la région de l’Est (province de la Gnagna) – Crédit : Action Education Burkina Faso

 

Demande d’aide d’urgence pour 483 élèves

La situation humanitaire dans la région Est du pays fait que nous sommes amenés à gérer dans certains cas des situations d’urgence, en plus de nos actions de développement. La commune de Piéla, située dans la région Est et réputée plus sûre, enregistre de très nombreuses personnes déplacées internes venues des provinces environnantes, dont 1 385 élèves inscrits en primaire ou au collège. Parmi ces élèves déplacés, 483 dont 216 filles ont des besoins immédiats afin de pouvoir poursuivre décemment leur scolarité. Les élèves déplacés internes font face à un taux de déscolarisation nettement plus élevés que les autres, avec de moins bons résultats scolaires et un taux de réussite moindre aux examens.

Pour leur apporter un soutien indispensable, Action Education lance un fond spécial d’urgence destiné à leur fournir des kits de première nécessité. Ceux-ci seront composés d’aide alimentaire (riz, haricot, huile, farine…), de matériel d’hébergement (nattes, seaux, éclairage solaire…), de fournitures scolaires et de kits d’hygiène. Un soutien psychosocial sera également apporté aux élèves en ayant besoin.

Sur le même thème :

2023 en images

Les faibles niveaux d'alphabétisation des enfants vivant dans les zones montagneuses isolées sont attribués aux taux élevés d'abandon scolaire parmi les enfants des tribus, qui ont des difficultés à comprendre la langue d'enseignement, qui est le telugu. District de Vizianagaram, Andhra Pradesh, Inde, 2023. © Chandra Kiran

Face à des crises qui perdurent et qui touchent durement les plus vulnérables, Action Education a intensifié ses efforts. Découvrez l’année 2023 à travers ces trois catégories : accès et qualité de l’éducation, éducation à la petite enfance, éducation des jeunes et des adultes. Des images qui témoignent de notre détermination à surmonter les obstacles pour un monde où l'éducation est accessible à chacun.

Lire la suite

Les projets liés :

fr_FR