« Un projet pour permettre aux jeunes Haïtiens de reconstruire leur pays »
30 avril 2014

Aide et Action : quels sont les principaux objectifs des formations professionnelles qui seront proposés dès septembre 2011 aux Haïtiens ?

Ces formations courtes (4 mois) et que nous souhaitons certifiantes couvrent les métiers de la maçonnerie/gros œuvre, du bois/charpente et de l’électricité. Elles ont vocation à donner aux jeunes haïtiens les bases professionnelles nécessaires à leur insertion dans le monde du bâtiment. Elles feront ainsi d’eux les acteurs de la reconstruction de leur pays.

AEA: Pourquoi Schneider Electric s’est-il engagé dans un projet de formation professionnelle pour venir en aide à Haïti ?

Schneider Electric a lancé en 2009 un ambitieux programme d’accès à l’énergie pour les populations dites du Bas de la Pyramide (BoP) dans le monde (BipBop), dont le détail est visualisable sur notre site internet à l’adresse www.schneider-electric.com/bipbop. Bien que n’ayant aucune implantation en Haïti, il est apparu prioritaire à notre Entreprise de contribuer, par ce programme, à l’effort de reconstruction d’Haïti.

AEA : Est-ce selon vous un facteur clé qui permettra de redynamiser l’activité économique locale après le terrible séisme de janvier 2010?

La formation professionnelle est, dans tous les pays BoP, le levier le plus efficace pour accompagner le développement économique. Centrée sur la formation d’ouvriers correctement qualifiés et de techniciens, elle permet de doter durablement un pays d’une main d’œuvre et d’un encadrement de qualité, sans lesquels tout espoir de croissance économique n’est qu’illusion.

AEA: Que pensez-vous de la qualité de formation professionnelle en France plus particulièrement ?

Pour construire des partenariats de formation professionnelle sur l’ensemble des continents, j’ai pu constater combien la formation professionnelle « à la française » est considérée comme une référence. Elle se démarque évidemment par sa capacité à proposer, dans tous les domaines, un équilibre judicieux entre formation théorique et formation appliquée, mais également par la qualité de la relation « école – entreprises » sur laquelle elle s’appuie systématiquement.
AEA: Avez-vous d’autres initiatives en France et à l’étranger pour inciter les jeunes à suivre des formations professionnelles?

Au travers de son programme BipBop, Schneider Electric est acteur du développement de la formation professionnelle aux métiers de l’électricité dans près d’une vingtaine de pays, dont le Chili, le Brésil, le Cameroun, l’Afrique du Sud, l’Inde, la Chine, le Cambodge, …
Au-delà de cette initiative portée par la Fondation de l’Entreprise, la majorité de nos filiales dans les pays sont elles-mêmes actrices du développement de ces formations. En France par exemple, Schneider Electric s’est historiquement inscrite comme l’une des entreprises les plus engagées dans le développement de l’apprentissage.

Sur le même thème :

Actualités, Magazines, Publications, Afrique, Amérique Latine-Caraïbes, Asie du sud, Asie du sud est, Europe, Citoyenneté et solidarité internationale, Plaidoyer, Urgence et Post-Urgence

Le Magazine Aide et Action n°163 : Face au changement climatique : l’éducation !

Le Magazine n°163 d'Aide et Action consacré au changement climatique est disponible avec une nouvelle modalité de lecture, en ligne, très agréable. Testez-la sans plus attendre !

Lire la suite

fr_FR