« Nous exigeons un ministre dédié à l’enfance ! »

31 janvier 2024

L’enfance, encore oubliée des priorités gouvernementales ?

Action Education s’associe aux trente organisations membres de la Dynamique pour les Droits des Enfants pour rappeler au nouveau gouvernement français l’impérieuse nécessité de placer l’enfance au cœur des priorités. Le collectif, dont Action Education est un membre actif depuis 2019, publie aujourd’hui un communiqué pour partager ses inquiétudes face aux signaux actuels qui laissent malheureusement présager un recul en la matière. La Dynamique pour les Droits des Enfants regrette l’absence de désignation d’un ou d’une ministre déléguée en charge de l’Enfance, et demande, à minima, le rattachement du ou de la secrétaire d’État en charge de l’Enfance au Premier ministre.

L’annonce des ministres le 12 janvier avait confirmé l’absence d’un ministre de l’Enfance de plein exercice, une demande portée depuis longtemps par la Dynamique pour les Droits des Enfants, mais aussi formulée par le CNPE. Un ministre dédié aurait constitué un signal fort et offert une capacité d’action à la hauteur des enjeux liés à l’enfance. Cette absence compromet l’élaboration et la mise en œuvre de politiques publiques en faveur des enfants et des jeunes de manière transversale et intégrée, permettant de sortir de la logique de « silo » qui nuit encore aux politiques de l’enfance et, in fine, aux enfants.

Or, le 24 janvier la ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités, Catherine Vautrin, s’est vue attribuer par décret « la préparation et la mise en œuvre de la politique du gouvernement dans les domaines […] de la famille, de la parentalité et de l’enfance, notamment de l’accueil de la petite enfance et de la protection de l’enfance ». Ce décret entérine la fin du rattachement de ces compétences au Premier ministre, revenant sur l’évolution impulsée par Elisabeth Borne. Le rattachement du secrétariat d’Etat à Matignon avait permis – à défaut d’un vrai portage ministériel – la création du comité interministériel à l’enfance, sous l’égide de la Première ministre.

« Nous souhaitons insister sur l’indispensable désignation d’un ministre délégué en charge de l’Enfance, ou, à minima, le rattachement au Premier ministre d’un secrétariat d’Etat dédié à ces questions, disposant d’un poids politique important, de moyens humains et financiers suffisants et d’une tutelle claire sur les administrations qui travaillent sur les sujets liés à l’enfance », déclarent d’une seule voix les organisations de la Dynamique pour les Droits des Enfants.

Alors que le Chef de l’Etat a fait plusieurs déclarations récentes portant sur l’enfance, de nombreux défis persistent encore. Les carences du système de protection de l’enfance, les enfants sans-abris, la crise de la pédopsychiatrie et plus généralement de la pédiatrie ou encore l’asymétrie d’accès aux droits en Outre-mer sont autant de crises profondes qui nécessitent une attention urgente et exigent le développement d’une stratégie multisectorielle basée sur les droits de l’enfant et sur leurs besoins.

« Nos organisations demeurent mobilisées et attentives à la prise en compte réelle des enfants et des adolescents, en particulier les plus vulnérables, dans les politiques publiques Françaises comme à l’international. Nous appelons le gouvernement à agir sans délai pour garantir un avenir meilleur pour l’enfance », affirment les membres de la Dynamique pour les Droits des Enfants.

Plus d’informations sur le site : https://www.delaconventionauxactes.org/

 

Contacts presse

  • Coordination du collectif / SOS Villages d’Enfants : Hervé Laud, Directeur de la Prospective, du Plaidoyer et de la Communication – [email protected] – 01 55 07 25 07 / 06 20 32 04 61
  • UNICEF France : Carine Spinosi, Responsable du pôle Presse Médias – [email protected] – 01 44 39 17 49

 

Crédits photo : Katerina Ilievska – SOS Villages d’Enfants

Sur le même thème :

Tribune – Coupe budgétaire sur l’APD : Action Education se mobilise

Droits de l'enfant

Action Education est signataire de la tribune de Coordination Sud publiée dans le Monde ce 27 février 2024. Le texte, signé par plus de 100 organisations, dénonce la décision du gouvernement français de couper l’aide publique au développement (APD) de 742 millions d’euros. Une décision en contradiction avec les engagements de la France et les principes de solidarité internationale.

Lire la suite

2023 en images

Les faibles niveaux d'alphabétisation des enfants vivant dans les zones montagneuses isolées sont attribués aux taux élevés d'abandon scolaire parmi les enfants des tribus, qui ont des difficultés à comprendre la langue d'enseignement, qui est le telugu. District de Vizianagaram, Andhra Pradesh, Inde, 2023. © Chandra Kiran

Face à des crises qui perdurent et qui touchent durement les plus vulnérables, Action Education a intensifié ses efforts. Découvrez l’année 2023 à travers ces trois catégories : accès et qualité de l’éducation, éducation à la petite enfance, éducation des jeunes et des adultes. Des images qui témoignent de notre détermination à surmonter les obstacles pour un monde où l'éducation est accessible à chacun.

Lire la suite

Les projets liés :

No Results Found

The posts you requested could not be found. Try changing your module settings or create some new posts.

fr_FR