Communiqué de presse – 24 janvier, journée internationale de l’éducation – L’école : lieu de transmission de la COVID-19 ou du savoir ?

Crédit photo : Arina Bzhinaev

Paris, le 12 janvier 2022

Aide et Action, association internationale de développement par l’éducation, dresse un constat pessimiste de l’évolution actuelle de la situation de l’éducation, des écoles, des enfants et des jeunes, en France et dans le monde. Si des mesures ne sont pas prises dès à présent, la pandémie – qui a déjà privé des millions de jeunes de leur droit à l’éducation – risque de sacrifier l’avenir même de générations entières. 

Depuis le début de la pandémie, l’école, en France et dans le monde,  cristallise fantasmes, peurs irraisonnées, inquiétudes – réelles ou supposées – à propos des dangers qu’elle représente comme des espoirs que tous – parents, enseignants, élèves et pouvoirs publics – y mettent. En cela, l’école révèle la place centrale qu’elle occupe dans l’imaginaire collectif : le lieu privilégié de toute éducation, mais aussi de transmission d’un virus méconnu et difficilement maîtrisable. Les difficultés à remplacer les enseignants atteints par la COVID-19, la tempête autour de leur « absentéisme » mettent une nouvelle fois en lumière les passions que suscite l’école notamment en France.

Il y a environ deux ans, au plus fort de la crise, 1,6 milliard d’apprenants ont été déscolarisés dans le monde. 24 millions d’enfants et de jeunes, dont 11 millions de filles risquent de ne pas retourner à l’école. Depuis le début de la pandémie, 1 enfant sur 7 a été directement concerné par des mesures de confinement sur le plus ou moins long terme. 

La pandémie a déjà privé des millions de jeunes de leur droit à l’éducation, exacerbé une crise des apprentissages préexistante et menace, aujourd’hui, l’avenir même de générations entières. La Banque mondiale, l’UNESCO et l’UNICEF estiment que, du fait des fermetures d’écoles liées à la pandémie de COVID-19, la génération actuelle d’étudiants risque de perdre 17 000 milliards de dollars de revenus tout au long de la vie en valeur actuelle, soit environ 14% du PIB mondial actuel. 

Sur le terrain, dans ses projets, face à la COVID-19 et à ses conséquences sur l’accès à l’éducation, Aide et Action se mobilise (voir nos dossiers « Urgence Education » & « Réponse à la COVID-19 »).

Par ailleurs, Aide et Action exhorte les gouvernements : 

  • À réouvrir les écoles, le plus rapidement possible, dans le respect des conditions sanitaires et des gestes barrières, et/ou à développer des alternatives pédagogiques réellement accessibles à tous les enfants.
  • À veiller à ce que les enseignants reçoivent l’appui et la formation requis pour pouvoir prendre en charge les enfants les plus vulnérables.
  • À veiller au remplacement des enseignants indisponibles afin de permettre une bonne continuité éducative,

De manière plus globale, nous demandons la construction et la mise en place de systèmes éducatifs gratuits, inclusifs et de qualité afin de garantir à tous les enfants, notamment les plus marginalisés, le droit à une éducation de qualité. Il importe également d’allouer à ces systèmes éducatifs des moyens – ressources humaines et financiers – adaptés pour ne plus laisser personne de côté. C’est pourquoi, nous appelons les pays donateurs de l’aide au développement à prioriser l’aide à l’éducation et notamment à l’éducation de base. 

***

À propos d’Aide et Action 

Depuis plus de 40 ans, Aide et Action, association internationale de développement par l’éducation, assure l’accès à une éducation de qualité pour les populations les plus vulnérables et marginalisées, en particulier les enfants, les filles et les femmes, afin que toutes et tous puissent maîtriser leur propre développement et contribuer à un monde plus pacifique et durable. 

Parce que l’accès à une éducation de qualité permet, en effet, de lutter contre la pauvreté et les maladies, de limiter le changement climatique et de bâtir la paix dans un monde durable, nous favorisons l’apprentissage tout au long de la vie. Ainsi, nous portons une attention toute particulière à l’éducation et à la protection de la petite enfance, à l’accès et à la qualité de l’éducation aux niveaux primaire et secondaire, ainsi qu’à la formation professionnelle et à l’insertion sociale. 

En fondant notre intervention sur les valeurs que sont la dignité, l’inclusion et l’intégrité, ainsi que sur les principes d’action que sont la transparence, la redevabilité et la solidarité, et grâce au soutien de nos 51 000 donateurs, nous menons actuellement 85 projets en Afrique, en Asie, en Europe – et notamment en France – pour près de 3 millions d’enfants, de jeunes et d’adultes. 

***

Anne Cassiot, responsable relations presse/relations publiques
[email protected]
+33 (0)1.55.25.70.00

DOSSIER DE PRESSE

Sur le même thème :

petites filles inde projet ENLIGHT

Les crises multiples menacent l’avenir des enfants et du monde

Triste constat en cette 33ème Journée internationale des droits de l’enfant (20 novembre) : en dépit d’une forte mobilisation internationale au cours des trois dernières décennies, les enfants sont toujours les premières victimes des crises. Et l’avenir du monde s’en trouve sérieusement menacé. 

Lire la suite

Concert de soutien Education For Women Now

Concert de soutien pour l’éducation des filles

À l’occasion de la célébration de la Journée internationale des Droits des Filles (11 octobre), proclamée par les Nations Unies, Action Education a organisé, le 12 octobre dernier, un concert solidaire de musique classique interprété par le pianiste Christian Wachter.

Lire la suite

Valoriser la communauté éducative

Faire communauté éducative : place aux échanges le 30 novembre

Comment faire communauté éducative aujourd’hui et demain ? Action Education et ses partenaires répondront à cette question le 30 novembre prochain à la maison de l'Education du Val-d'Oise. Ce sera l'occasion de réfléchir à la cohérence et à l'articulation entre les différents acteurs qui jouent un rôle éducatif auprès des enfants, adolescents et jeunes.

Lire la suite

entrepreneuriat féminin au Burkina-Faso

La promotion de l’entrepreneuriat féminin au Burkina Faso

Action Education développe, avec le soutien de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), le projet FORSELF (Formation au Service du Leadership Féminin) à Ouagadougou. Le 12 septembre 2022, les équipes de l’association ont procédé à la remise des subventions dédiées au financement des plans d’affaires de 30 femmes participant au projet.

Lire la suite

Les projets liés :

fr_FR