Présidentielle 2022 : l’éducation doit être une priorité

L’éducation est l’une des grandes oubliées de cette campagne présidentielle. Elle est pourtant une arme clef face au chômage, à la paupérisation, à la vulnérabilité, à la violence et à l’insécurité. Autant de thématiques qui ont, elles, été au cœur des débats politiques. À croire que la seule vraie solution aux problèmes de ce monde n’intéresse au final pas grand monde, regrette Aide et Action.

Hausse de l’insécurité, des violences et des conflits sur le sol français et dans le monde, immigration pouvoir d’achat et hausse de la pauvreté, voilà quelques-uns des sujets présentés comme les préoccupations majeures des français par les candidats et candidates à l’élection présidentielle 2022. Force est de constater que tous ont affirmé détenir les solutions face à de telles problématiques. Pour autant, aucun d’eux n’a eu l’idée de parler d’éducation dans le monde. Elle est pourtant aujourd’hui l’unique réponse à tant de maux.

Aide et Action, aux côtés de la Coalition Education dont nous sommes cheffe de file, dénonce cet oubli majeur. Aux côtés des 22 autres membres, nous interpellons les candidats et candidates à la présidentielle 2022 afin de leur rappeler l’importance de l’éducation pour la construction d’un monde meilleur, juste et durable.  Car preuve a longtemps été faite que l’éducation est un fil d’or du développement. Pour ne donner que quelques exemples :

–          Chaque année d’éducation réduit le risque de conflit d’environ 20 %[1].

–          Chaque année de scolarité supplémentaire augmente la croissance annuelle moyenne du produit intérieur brut (PIB) de 0,37 %[2].

–          Enfin, si chaque enfant bénéficiait d’un cycle d’enseignement secondaire complet d’ici 2030, 200 000 décès liés aux catastrophes naturelles pourraient être évités grâce à une meilleure sensibilisation aux risques [3].

Seul le respect du droit à une éducation de qualité pour toutes et tous permettra donc de construire un monde juste et durable, sans discrimination ni inégalités. Si tous les enfants et les jeunes terminaient leurs études secondaires,  420 millions de personnes pourraient sortir de la pauvreté, réduisant ainsi de plus de moitié, le nombre de personnes pauvres dans le monde entier. 

Pour autant aujourd’hui, 258 millions d’enfants, dont 130 millions de filles, ne sont pas scolarisés dans le monde. Et il est fort à craindre que les deux dernières années de covid-19 et les mesures de restriction sociale n’aient fait qu’aggraver la situation. Pourtant la France, en ratifiant la Convention relative aux droits de l’enfant, s’est engagée à faire du droit à l’éducation une réalité pour toutes et tous tant sur son sol que dans le cadre de sa politique de coopération et de solidarité internationale. Partant de ce constat, nous interpellons donc les futurs candidats à l’élection présidentielle afin qu’ils et elles replacent l’éducation et la formation au cœur de leur programme et prennent des engagements ambitieux pour garantir l’éducation pour toutes et tous dans le monde.

Découvrez les 6 engagements proposés par la Coalition Education, dont Aide et Action est le chef de file.

 *****

[1] Source : World Bank. Doing well out of war (Paul Collier), 1999, p. 5

[2] Source : GEM Report, Education Counts, Toward the Millennium Development Goals, p.6 (2011)

[3] Source : Rapport Mondial de Suivi de l’Education, 2016, L’éducation pour les peuples et la Planète, : créer des avenirs durables

Sur le même thème :

No Results Found

The posts you requested could not be found. Try changing your module settings or create some new posts.

Les projets liés :

fr_FR