Inde : autonomiser les jeunes quittant les foyers de l’aide sociale à l’enfance

Crédits photo : Action Education Asie du Sud

Afin d’accompagner les jeunes adultes qui quittent les foyers de l’aide sociale à l’enfance et permettre leur intégration dans la société indienne, Action Education a lancé, avec le soutien de l’UNICEF, un ambitieux projet dans l’Etat d’Assam. 

En Inde, tous les jeunes adultes qui atteignent l’âge de 18 ans doivent quitter les foyers d’aide sociale à l’enfance et entrer dans la vie active. Cette transition, d’un environnement encadré par une institution, à une vie indépendante sans supervision pose de nombreux défis à ces jeunes particulièrement vulnérables. 

« En 2016, j’ai eu l’occasion de participer à un match de football au niveau national. Mais cela n’a pas pu se faire parce que je n’avais pas mon certificat de naissance » , raconte Dipankar Boro, un jeune tout juste sorti d’un des foyers de l’aide sociale à l’enfance. « Après avoir terminé le lycée, j’ai quitté mon foyer. J’ai été admise à poursuivre des études supérieures, mais j’ai rencontré de gros problèmes financiers et n’ai pas pu payer les frais de scolarité » témoigne Priyanka Rai.

Pour accompagner vers la vie active les jeunes de l’aide sociale à l’enfance dans l’Etat d’Assam, le projet propose de renforcer les capacités des fonctionnaires chargés de la protection de l’enfance, d’autonomiser les jeunes quittant l’aide sociale à l’enfance et de leur proposer un suivi individualisé et renforcé.

Avec le projet, les jeunes bénéficient de formations socio-professionnelles essentielles à leur entrée dans la vie active. Le projet veille également à ce que les jeunes aient accès à un minimum de documents officiels (carte d’identité, certificat de naissance, carte des services fiscaux, carte d’électeur) et un compte bancaire. Des liens sont établis avec des institutions de formation professionnelle et un travail sur l’estime de soi est également réalisé.

Le projet propose en parallèle des formations destinées à améliorer les compétences des fonctionnaires de la protection de l’enfance et des foyers de l’aide sociale à l’enfance. Grâce à ces formations, les fonctionnaires préparent mieux les jeunes à leur sortie et évaluent mieux leurs capacités à vivre de manière indépendante.

Enfin, une association dédiée à la prise en charge et au soutien des jeunes adultes a été créée. Elle leurs permet de se regrouper et de faire valoir leurs droits.

Rester en contact avec chaque jeune

« En tant que membre de l’Association des Anciens Jeunes des Foyers en Assam, je me suis inscrite à un programme de formation des cadres. Cette formation durait un mois et pendant ce temps-là, j’ai également cherché un emploi. En un mois, j’ai trouvé du travail. Actuellement, je touche un salaire de 9000 roupies (110 Euros) » témoigne Pompi Das.

Ashok Sharma – Responsable de programme, Protection de l’enfance (SCPS, Assam) ajoute : « La meilleure réalisation est la création de l’Association des Anciens Jeunes des Foyers en Assam. A ce jour, plus de 150 jeunes ont été mis en réseaux. Nous avons créé un groupe WhatsApp et utilisons différentes technologies pour rester en contact avec chaque jeune ».

Cette initiative a déjà ouvert la voie au déploiement à grande échelle du programme de suivi dans les autres districts de l’Assam.

Sur le même thème :

Besoin en formation professionnelle pour femmes au Vietnam

Vietnam : La formation professionnelle offre de nouvelles perspectives aux femmes en milieu rural

Dans les collines verdoyantes de Sapa, une petite ville de montagne au nord du Vietnam très prisée des touristes, Vàng Thị Xá, 25 ans, agricultrice et mère de trois enfants, rêve d'accueillir des visiteurs chez elle et de gérer sa propre entreprise. Tout en s'occupant de son bétail pendant la journée, elle réfléchit à entamer une formation professionnelle afin de réaliser son rêve et se défaire du rôle que ses parents lui ont assigné en tant que jeune femme.

Lire la suite

301663075 1084576302486650 3275108829651565899 n

Inondations dévastatrices dans le nord du Laos

Des milliers de personnes de la province d'Oudomxay, au nord-ouest du pays, subissent des crues soudaines provoquées par de fortes pluies et l’effet de la tempête tropicale Ma-on. Face à ces inondations, Action Education lance un fond d’urgence pour contribuer à la sécurisation matérielle et alimentaire des populations.

Lire la suite

kids from the AGIR project of Action Education receiving their prize for the day of excellence

Promouvoir la qualité de l’éducation au Bénin

Au Bénin, Action Education contribue à l’amélioration des performances scolaires et de leur durabilité dans les zones d’intervention de son projet AGIR. Pour la première fois a été instituée la journée de l’excellence, afin de récompenser les meilleurs élèves en français et en mathématiques.

Lire la suite

Les projets liés :

fr_FR