Le projet Enlight assure le bien-être des petites filles infectées / affectées par le VIH grâce à l’éducation
11 mai 2022

À Salem, le projet Enlight d’Aide et Action travaille avec 220 filles infectées ou affectées par le VIH/sida. Le projet renforce leur confiance en elles et les empêche d’abandonner l’école. Nombre d’entre elles poursuivent désormais des études supérieures.

Le Tamil Nadu est l’un des six États indiens à forte prévalence du VIH. En Inde, le plus grand nombre de cas de sida est signalé à Chennai, Namakkal, Salem, Vellore, Dindigul et Trichy. Les enfants séropositifs sont souvent victimes de discrimination et de stigmatisation de la part de leurs pairs et de leurs voisins. La maladie et les fréquents déplacements vers les centres de traitement antirétroviral font que les enfants perdent leur motivation et manquent l’école. Souvent, ces enfants abandonnent l’école. 

Le projet Enlight a été initié à Salem, en 2015, afin de fournir un accès et une éducation de qualité aux petites filles infectées/affectées par le VIH/sida. Le projet est directement mis en œuvre par AEA avec le soutien du réseau de personnes positives du district de Salem (SNP+). Le projet soutient 220 enfants/familles qui sont répartis dans tout Salem.  

Un centre de soutien aux enfants (CSC) situé à un endroit stratégique aide les filles à développer des capacités d’apprentissage adaptées à leur âge, des compétences en lecture, en écriture et en arithmétique de base, et contribue à développer des compétences analytiques, des compétences générales et des compétences de vie pour un développement holistique, ce qui leur permettra de poursuivre une vie meilleure grâce à l’éducation. En plus de fournir un soutien psychosocial, le programme les relie à divers programmes gouvernementaux.

La pauvreté empêche de nombreuses familles de fournir une alimentation correcte, pourtant nécessaire à la survie. Comme alternative, Aide et Action promeut le potager dans les foyers des familles de fillettes. De plus en plus de familles se mettent au potager pour compléter leurs besoins nutritionnels quotidiens tout en économisant de l’argent.

Au fil du temps et au prix d’efforts, les compétences des filles n’ont cessé d’augmenter. Les filles participent désormais activement aux activités scolaires et parascolaires à l’école. Au cours des dernières années, 59 filles ont obtenu leur diplôme de fin d’études secondaires et poursuivi des études supérieures. Grâce à nos efforts de plaidoyer, l’administration du district a fourni une éducation gratuite à ces filles dans les cours de leur choix.

La pandémie de COVID a durement touché les familles qui ont perdu leur emploi et leurs moyens de subsistance. À cette époque, AEA a fourni des kits de rationnement à ces familles et a plaidé auprès du gouvernement pour qu’il fournisse sans délai des médicaments antirétroviraux. En termes d’éducation, le projet a veillé à ce que les enfants suivent régulièrement des cours en ligne et a fourni un soutien psychologique virtuel pour assurer leur bien-être et la poursuite de leur apprentissage.

Fruit d’une collaboration entre Aide et Action et Capgemini, Enlight vise à offrir un meilleur avenir à 2000 jeunes filles vivant dans des conditions difficiles grâce à l’éducation. Opérationnel dans neuf villes, Enlight s’engage auprès d’un groupe spécifique de filles dans chaque ville, Bengaluru – Filles musulmanes, Chennai – Filles de la communauté Adi Dravida (Dalit), Delhi – Filles de familles migrantes, Hyderabad – Filles handicapées, Kolkata – Filles de travailleuses du sexe, Mumbai – Filles issues de familles pratiquant le ramassage des déchets, Pune – Filles issues de communautés non notifiées (Waghri et Sikligars), Salem – Filles infectées/affectées par le VIH et le SIDA et Trichy – Filles issues de communautés pratiquant le ramassage manuel des déchets.

Sur le même thème :

No Results Found

The posts you requested could not be found. Try changing your module settings or create some new posts.

Les projets liés :

fr_FR