Des ateliers podcasts pour les jeunes de l’agglomération Lyonnaise

Dans l’agglomération lyonnaise, l’association C.L.A.S.S.E.S, avec le soutien d’Action Education, mène des ateliers de création de podcasts auprès de 16 jeunes en difficulté scolaire. Co-financés par l’Union Européenne, les ateliers se sont déroulés à partir de la mi-avril. Ils ont pour objectif d’accompagner les jeunes à chercher des pistes pour se construire un avenir.

Ils s’appellent Suela, Ruth, Natalia, Léonardo, Maka, Mohamed, Indonésia, Tabitah, André, Cosmin, Rusalim, Leandro, Stef, Natalia, Narcissa et Amza. Ils sont âgés de 12 à 18 ans. Ces jeunes sont en contact avec l’association C.L.A.S.S.E.S (Collectif Lyonnais pour l’Accès à la Scolarisation et le Soutien aux Enfants des Squats) sur la Métropole de lyon. Ils ont souvent changé de lieux de vie, au gré des expulsions de leurs familles. Arrivés depuis peu de temps en France, ils n’ont pour la plupart pas été beaucoup à l’école et ne maitrisent pas bien le français. Ils attendent parfois de longs mois que l’Éducation Nationale ne leur propose une place en collège ou en lycée.

Des jeunes qui se disent parfois “Ça ne vaut pas le coup de continuer”, “J’attends mes 16 ans et je travaillerai…”, “Qu’est-ce que je vais faire ?”, “Comment y arriver ?”. Elles et ils ne voient pas toujours l’intérêt de poursuivre leur scolarité. Pour les parents, il est parfois difficile d’accompagner leurs enfants dans ces questionnements. Malgré tout cela, le désir des jeunes et des parents pour un avenir meilleur persiste.

Une équipe se met en place, accompagnée par Hugo Lheureux, créateur de podcasts, pour animer ces ateliers : accompagner les jeunes à formuler leurs interrogations, à préparer et à réaliser des interviews, entre eux pour commencer, puis auprès de professionnels. 

Des conditions de vie précaires

De nombreuses familles, victimes de discriminations politiques, sociales et économiques, ont fui leur pays d’origine et vivent dans la précarité sur le territoire du Grand Lyon. Ces familles subissent des expulsions à répétition et leurs enfants rencontrent parfois de grandes difficultés pour bénéficier effectivement du droit à l’éducation. 

Depuis 2019, Action Education soutient et accompagne C.L.A.S.S.E.S. qui facilite l’accès à la scolarisation des enfants vivant dans les bidonvilles, les squats ou les hébergements temporaires. Les salariés et les bénévoles de l’association accompagnent les familles dans leurs démarches administratives et facilitent les liens entre l’école, les parents et les enfants. C.L.A.S.S.E.S informe également les enseignants, les parents d’élèves de l’école, les travailleurs sociaux, les personnels administratifs des mairies, sur les conditions de vie des familles.

L’association permet aussi aux professionnels d’échanger sur leurs pratiques avec ces enfants. C.L.A.S.S.E.S. travaille en réseau sur le terrain avec d’autres associations intervenant dans le domaine de l’école, de la santé, du logement et de l’emploi. L’association participe, aussi bien localement que nationalement, aux luttes pour le respect des droits de ces personnes. 

Interroger son avenir grâce au podcast et au dessin

L’équipe en lien avec Hugo Lheureux a soutenu les jeunes dans l’expression de leurs désirs d’avenir. Comment se présenter succinctement ? Que dire de ses projets ? Comment s’exprimer ?  

Interview d’Amza

“Je m’appelle Amza, j’ai 14 ans, je suis en 5ème. J’ai un frère et une sœur. Je suis passionné par l’architecture et aussi par le jeu mini-craft. Mon plat préféré, c’est les tacos. J’habite à Châtillon d’Azergues, je suis au collège Simone Weil. Ça se passe très bien et j’ai des super potes. Je suis un garçon qui n’aime pas lâcher ses objectifs. Mes objectifs de cette année, c’est d’être un peu plus musclé, d’augmenter un peu mes notes, et améliorer un peu ma moyenne.”

Illustration atelier podcast projet CLASSES

L’équipe avec le créateur de podcasts a également préparé les jeunes à réaliser des interviews de professionnels afin de les soutenir dans la découverte de métiers.

Interview d’une aide-soignante auprès de personnes âgées par Natalia

“- Bonjour.

– Bonjour, moi je m’appelle Natalia, j’ai 14 ans. Enchantée. 

– Enchantée. Moi c’est Habiba. 

– Donc je voulais savoir si le travail était pénible.

– Oui, ce n’est pas facile. Par contre, c’est vraiment un travail qui est très humain. Tu reçois beaucoup. Tu donnes beaucoup mais physiquement c’est difficile. C’est très difficile. Psychologiquement, pareil, parce qu’on voit beaucoup de personnes affectées moralement et psychologiquement. Les maladies font qu’ils sont très vulnérables mais c’est un travail qui est très prenant. Moi, ça fait 33 ans que je le fais. Je suis toute jeune diplômée. Ça fait plus de 6 mois que je suis diplômée mais sincèrement c’est un travail qui est humain donc si tu aimes le contact avec les gens, tu aimes dialoguer, t’aimes bien parler, t’aimes bien échanger, c’est fait pour toi.”

Fred, un illustrateur, les a croqués pendant leurs ateliers entre paroles et dessins et les a guidés dans la définition de personnages cherchant leur place à l’école. En dessinant, on peut aussi parler… d’orientation. 

dessin noir et blanc atelier podcast projet CLASSES

L’uniforme, le costume, un texte écrit par les jeunes en quête de personnages.

En Tchétchénie, à l’école tout le monde a un uniforme. Pour les garçons un pantalon et une veste de costume, une chemise et une cravate. Pour les filles une jupe longue. Ici en France c’est bizarre, à l’école on est habillés tous différemment, des fois comme à la plage. 

Ça serait drôle d’imaginer un collégien habillé comme en France au milieu d’une classe Tchétchène. Ou quelqu’un en kimono ou en uniforme tchétchène au milieu d’une classe de France, ou quelqu’un habillé comme au collège sur un tapis de judo !

Dessin atelier podcast projet CLASSES

Participer au Mag Junior 2024 sur la thématique Habitons le monde !

En réalisant les podcasts Ensemble, parler d’avenir !, les jeunes accompagnés par C.L.A.S.S.E.S. ont participé au Mag Junior 2024 tout comme des jeunes accompagnés par notre partenaire Stea en Roumanie ou encore par Médecins du Monde en Bulgarie

Ces adolescents en France, Roumanie et Bulgarie, accompagnés par des artistes et professionnels, se sont questionnés sur leur lien à leur environnement, sur leur place dans le monde, sur leur avenir, bref, sur la manière dont elles et ils souhaitent habiter le monde

Plus d’infos dans le Mag Junior Habitons le monde ! à paraître en janvier 2024.

Sur le même thème :

Les projets liés :

fr_FR