L’accès aux soins de santé pour les femmes migrantes en Inde

5 avril 2023

Crédits photo : Chandra Kiran Katta

 

Les travailleurs migrants, en particulier les femmes travaillant dans des fours à briques, sont vulnérables, notamment en raison du manque d’accès aux soins de santé. Grâce aux projets d’éducation menés par Action Education dans six villes indiennes, les femmes migrantes enceintes et les mères allaitantes peuvent désormais accéder à des services de santé et de nutrition sur leur lieu de destination.

 

Garantir un accouchement sans risque pour les femmes enceintes employées dans les briqueteries

jeune femme migrante bénéficiaire des soins de santé pour son accouchement

Lalitha Jhara, 20 ans, était enceinte de 7 mois lorsqu’elle a quitté l’état Odisha pour celui du Telangana avec son mari afin de travailler dans une briqueterie. Peu après avoir appris son état, le facilitateur d’éducation du projet « UDAAN » mis en œuvre par Action Education, l’a inscrite auprès de l’agent local de santé communautaire. Depuis lors, l’agent l’a suivie régulièrement. À l’approche de l’accouchement, Lalitha a commencé à ressentir des crampes et a été transférée à l’hôpital local. Lorsque sa tension artérielle a fluctué, elle a été envoyée à la maternité publique d’Hyderabad, où elle a donné naissance à une petite fille en bonne santé. La mère et l’enfant se portent bien.

 

« En raison de notre situation financière précaire, nous avons été contraints de migrer pour travailler dans des fours à briques. Au début, j’étais inquiète pour ma santé car nous restions isolés. Je n’ai repris confiance qu’après que l’agent de santé communautaire m’a conseillée et m’a assuré le soutien médical nécessaire. J’ai réalisé que j’avais pris la bonne décision en optant pour un accouchement institutionnel après avoir été transférée dans un hôpital spécialisé d’Hyderabad à la suite de fluctuations de ma tension artérielle » Lalitha.

 

Le manque d’informations, un obstacle majeur à l’accès des femmes migrantes aux soins de santé

Malgré les initiatives du gouvernement visant à fournir des services gratuits aux femmes enceintes et aux nouveau-nés malades, les femmes migrantes travaillant dans les briqueteries courent toujours le risque de ne pas recevoir de soins de santé maternelle adéquats sur leur lieu de destination. Cela est dû à un manque de connaissance des services de santé disponibles et à l’éloignement des fours à briques, ce qui rend difficile pour les agents de santé communautaires d’aller à la rencontre des femmes enceintes.

 

Des initiatives aux changements lents mais sûrs

Camp de santé sur le site d'un chantier de briqueterie à Telangana en Inde

« Lorsque nous mettons en place l’école de chantier pour les enfants des travailleurs migrants dans les fours à briques, nous prenons contact avec les travailleurs et les agents de santé communautaire, et nous partageons la liste des femmes enceintes et des mères allaitantes sur le chantier. Une fois enregistrées, leur état de santé fait l’objet d’un suivi régulier et elles sont incitées à accoucher dans un établissement sûr » Srinivas Vaddepally, chef de projet de l’initiative UDAAN au Telangana.

Action Education, figure de proue dans l’accès des femmes migrantes aux soins de santé en Inde

En développant des liens efficaces avec les prestataires de services gouvernementaux, le projet est en mesure de fournir un accès aux services de soins de santé à ces populations migrantes. Les initiatives d’Action Education pour les travailleurs migrants dans les villes de Bhopal, Bhubaneshwar, Chennai, Delhi, Hyderabad et Patna en Inde ont permis à 1620 femmes migrantes d’accoucher en toute sécurité dans des établissements de santé publics depuis 2014. Au total, 2374 femmes enceintes et mères allaitantes ont reçu une « carte de protection de l’enfant » des départements de santé respectifs des États de destination, ce qui est essentiel pour suivre la santé et le bien-être de la mère et de l’enfant.

Dans l’ensemble, l’approche coordonnée d’Action Education impliquant les prestataires de soins de santé, les propriétaires de fours à briques et les agences gouvernementales a permis de créer des environnements plus sûrs et plus sains pour les femmes migrantes et leurs enfants.

 

En savoir plus 

 

 

Sur le même thème :

2023 en images

Les faibles niveaux d'alphabétisation des enfants vivant dans les zones montagneuses isolées sont attribués aux taux élevés d'abandon scolaire parmi les enfants des tribus, qui ont des difficultés à comprendre la langue d'enseignement, qui est le telugu. District de Vizianagaram, Andhra Pradesh, Inde, 2023. © Chandra Kiran

Face à des crises qui perdurent et qui touchent durement les plus vulnérables, Action Education a intensifié ses efforts. Découvrez l’année 2023 à travers ces trois catégories : accès et qualité de l’éducation, éducation à la petite enfance, éducation des jeunes et des adultes. Des images qui témoignent de notre détermination à surmonter les obstacles pour un monde où l'éducation est accessible à chacun.

Lire la suite

Les projets liés :

fr_FR